Aubenas 2013

Rencontre des cinéma d’Europe à Aubenas.

Du 18 au 25 novembre 2013

Nous sommes allés à Aubenas.

 Créée en 1998 cette manifestation cinématographique est devenue l’un des moments culturel majeur dans la ville d’Aubenas en Ardèche.

Cette manifestation annuelle est organisée par la maison de l’image et les deux cinémas de la ville, Le Navire et le Palace.

Quand on se plonge dans l’histoire de ses rencontres,  nous découvrons « Ardèche image » et son premier festival en 1979, puis de 1981 à1986 ont lieu à Lussas le 3ème et 8éme édition du festival « Cinéma des pays et Régions ». Pour la 9éme édition, l’équipe choisit de se décentraliser à Aubenas au cinéma le Navire…puis il y eu les états généraux du film documentaire en 1989. Avec l’arrivée de Jack Land au ministère de la culture,  le cinéma itinérant prend son envol en haute et basse Ardèche.

Le cinéma le Navire, est une véritable institution à Aubenas. Cinéma « d’Art et d’Essai /recherche » ouvert en 1984, il va bénéficier du soutient de la population.

En 1999 l’acquisition du cinéma Palace stabilise la position d’Aubenas qui pour une ville moyenne, va pouvoir réaliser avec six salles des manifestations d’ampleur nationale.

Deux autres nouvelles salles ouvriront à l’automne 2014.

Dans cette petite ville ardéchoise, il y a une véritable cinéphilie.

Les rencontres se font dans une ambiance très conviviale. C’est sans doute la marque de fabrique de ce festival.

Cent cinquante bénévoles se mobilisent chaque année durant une semaine pour la décoration des lieux, l’accueil du public, pour la restauration (délicieuse) et peu coûteuse, pour le service et toutes les tâches indispensables au bon fonctionnement du festival.

 

Il n’y a pas de prix, ce qui participe sans doute de cette convivialité entre professionnels et spectateurs.

L’ambiance est décontractée et bon enfant.

Au fil des années ses rencontres se sont étoffées et propose aujourd’hui trois sections principales :

- un panorama qui présente l’actualité de la production européenne, avec des films sortis dans l’année et des nombreuses avant-premières, en présence souvent de leur réalisateur.

Cette année nous avons pu voir entre autres, Casse-tête chinois, Henri, 2 automnes trois hivers, Viva la Libertad, Les garçons et Guillaume à table !………

Des hommages à des réalisateurs, comme Jean-Claude Brisseau, Mahamat-Saleh Haroun, Sylvain Chomet, Martin Turk…….qui étaient parmi nous..

Un focus sur un pays, composé de films d’expositions, de conférences.

 Cette année le cinéma norvégien au féminin était à l’honneur, films interprétés ou réalisé par des femmes.

Honneur également à la Yougoslavie entre socialisme, nationalisme et capitalisme.

Rencontre et débat avec les réalisateurs Mila Turajilic et Martin Turk, et l’actrice Isadora Simijonovic et l’écrivain Bijana Srbljanovic.

Avec le très beau film « Qui chante là-bas » de Slobodan Sijan réalisé en 1980 et bien d’autres.

Egalement il y a le jeune public, le court métrage, une librairie et nombre d’animations.

La maison de l’image a vocation d’éducation à l’image et accueille de nombreux scolaires, dont ceux issus des classes à option audiovisuelle pour ces rencontres.

Avec aujourd’hui vingt mille spectateurs, les « Rencontres » ont fédéré un public local et international.

Les files d’attente permettent d’échanger sur les films, le café Français est un lieu magique, pour son accueil et sa librairie étonnante et riche ou l’on peut consulter des éditions épuisées sur place, où l’on peu manger une soupe ardéchoise en écoutant un concert le soir.

Ce festival Ardéchois est un réel moment de bonheur, car sa programmation est une réussite

Nous n’avons pas regretté notre séjour malgré le froid..

Domi Joris